Réseaux sociaux
Up

Galerie

Interview avec « RNB Jam »

AccueilDossiersInterviews2007

Juin 2007, Rihanna est absolument partout. Une promo efficace autour de la sortie de son 3ème album en 3 ans: Good Girl Gone Bad. Le 1er single « Umbrella » avec Jay-Z en featuring s’est hissé en première position du « Billboard Hot 100 », et même si les chiffres de ventes de l’album après la 1ère semaine sont un peu décevants par rapport aux attentes de Def Jam (l’album n’a été classé que 3eme avec 162 000 copies vendues derrière Paul McCartney et T-Pain), soyons sûrs que cet album saura séduire un public encore plus large que les deux précédants…


Rihanna, Jay-Z, Def Jam, on comprend au fil de cette interview que rien n’est laissé au hasard dans la carrière de la jeune chanteuse caribéenne…


Bonjour Rihanna, on est à quelques jours de la sortie de « Good Girl Gone Bad », 3ème album en 3 ans, pourquoi si rapidement ?

On n’a pas vraiment réfléchi à sortir un nouvel album rapidement, on s’est juste remis en studio, et qui dit studio dit impératifs de temps, donc on a enregistré de très bons morceaux qui seront sur l’album. On y ressent des influences différentes, chaque chanson a son univers, c’est un album incroyable. C’est un album assez rythmé finalement.


Pourquoi avoir choisi ce titre, « Good Girl Gone Bad » ?

Ce titre « Good Girl Gone Bad » représente en quelque sorte ma liberté, en termes de créativité. J’ai vraiment fait ce dont j’avais envie, peu importe ce que les gens attendaient de moi, ou ce à quoi ils voulaient que je ressemble, cet album est vraiment ce que je suis. J’ai voulu montrer qui je suis à travers cet album.


Et avec qui as-tu collaboré pour cet album ?

J’ai donc travaillé avec Jay-Z. J’ai aussi enregistré un duo avec Ne-Yo, produit par Stargate avec qui on a collaboré sur deux morceaux au final. J’ai aussi travaillé avec Timbaland, Justin Timberlake, JR Rottem.


Stargate, Timbaland…Tu ne penses pas qu’en ce moment tous les artistes R&B ont les mêmes producteurs sur leurs albums, et qu’au final tous les albums se ressemblent un peu ?

Je ne dirais pas ça, mais si tu le penses c’est une question de goûts… C’est aussi que beaucoup d’artistes veulent travailler avec les meilleurs. Stargate sont des super producteurs, Timbaland c’est le meilleur et c’est pour ça que je travaille avec eux, car je veux les meilleurs !


Tu n’as que 19 ans, qu’est-ce que t’apporte ta carrière dans ta vie de jeune fille ?

Ma carrière m’excite beaucoup, par tout ce qui m’arrive. C’est vrai que des fois j’ai envie de m’échapper et de rentrer chez moi, mais au final je suis très heureuse comme ça !


Et tu as le temps de rentrer voir ta famille ?

Environ 3 fois par an oui, à Noël par exemple. Malheureusement je ne peux pas les voir plus, mais chaque jour je les ai au téléphone, et je garde un contact très privilégié avec eux et mes amis.


Ce nouvel album surprend par la diversité des sons qui sont présents, ton 1er single « Umbrella » puis le 2ème single « Shut Up And Drive » qui est très pop rock, comment en es-tu arrivé à vouloir chanter sur ce genre de musique ?

Je ne voulais pas avoir de plans ou de restrictions sur cet album. Je voulais m’amuser en studio, et que le résultat final soit le reflet de ce que je suis. Peu importe si ça ne répond pas aux attentes, car au final c’est un album très naturel et je suis sûre que ça va plaire !
Je suis contente du résultat, c’est un album qui bouge, qui montre que j’ai évolué, et j’ai voulu montrer mon côté Bad Girl, d’où le titre de l’album…


Est-ce que tu as éprouvé une certaine pression avant la sortie de cet album ?

Bien sûr que j’ai ressenti une certaine pression, c’est mon troisième album et les deux premiers ont plutôt bien marché donc il y a forcément une pression.
Je voulais casser mon image, et apporter un album sincère, donc je me suis beaucoup investie. Mais à chaque fois que je m’invertis dans un projet, c’est cette pression qui me pousse à faire mieux la fois suivante.


Tu parles d’une évolution, de maturité, mais de rébellion aussi. Quelle sorte de Bad Girl es-tu ?

Je veux faire les choses à ma façon, comme je l’entends. Je suis bornée et têtue, si quelqu’un veut me faire faire quelque chose et que je me sens forcée à le faire, je ferai forcément tout le contraire. Mais seulement parce que je crois en moi, et mes décisions, et la plupart du temps ça marche.


Pourquoi avoir choisi « Umbrella » comme premier single ?

Car ça représente un vrai tournant artistique, et c’était le meilleur moyen de le montrer à mon public, dès le 1er single. Ce que j’aime dans ce titre c’est que les gens ont du mal à le placer dans une catégorie, c’est très différent, mais ça rentre dans la tête ! J’adore cette chanson !


Et pourquoi Jay-Z ?

Jay-Z ne devait pas être sur « Umbrella », il ne devait pas y avoir de featuring d’ailleurs, mais comme il est producteur de l’album il est venu écouter la chanson, il a adoré, et c’est lui qui a eu envie de poser dessus. Il a donc enregistré sa partie, et tout le monde a adoré.


Et l’idée du clip ?

Je voulais un clip qui colle parfaitement avec la chanson et qui puisse montrer mon évolution, le meilleur moyen était donc une vraie performance dans cette vidéo. Je trouve que c’est un clip très artistique, très bien réalisé où on peut sentir différentes influences comme le rock par exemple. C’était le moyen de présenter la nouvelle Rihanna.


En parlant de ta nouvelle image, tu as radicalement changé, même de coiffure, et tu es plus dévêtue que lorsque l’on t’a découvert, quand tu affirmais que ta mère ne voulait pas que tu sois trop sexy. Est-ce que c’est un point important pour toi ?

Tous ces changements sont venus très naturellement, que ce soit le style, l’image, la musique, c’est vraiment le reflet de mon évolution. J’ai grandi, et j’ai voulu rester fidèle à ce que je suis, et être authentique.


L’an dernier tu as chanté à la « Star Academy », que penses-tu de tous ces jeunes chanteurs qui veulent percer par ce chemin ?

Je comprends tout à fait, quand on veut devenir chanteur, on le ressent au plus profond de soi, et on choisit tous les moyens possibles pour y arriver. La télévision offre cette nouvelle chance d’y parvenir, alors pourquoi ne pas la saisir ?


As-tu des conseils a leur donner ?

Bien-sûr, il faut qu’ils gardent à l’esprit que c’est énormément de travail, que c’est pas toujours aussi amusant qu’il n’y paraît, mais que l’on est récompensé en faisant quelque chose que l’on aime, et qui nous passionne, c’est pourquoi il ne faut jamais baisser les bras.