Réseaux sociaux
Up

Galerie

Interview avec « In Style »

AccueilDossiersInterviews2008

La pluie tombe fort sur Hartford, dans le Connecticut. C’est le moment de sortir son parapluie, surtout quand on sait que Rihanna, la sirène derrière le hit de l’été dernier « Umbrella », est dans la ville et apparaît en ce moment sur scène pour le « Glow in the Dark Tour » de Kanye West. Isolée en coulisses, la sensation pop est assise sur une chaise haute, devant un miroir illuminé et, étonnamment, se maquille elle-même. « C’est thérapeutique, » explique-t-elle, confidentiellement en traçant une ligne dorée au-dessus de ses yeux hypnotiques. De toutes les manières connues des performers pour preparer une live performance sentir des concoctions d’herbe, rester seul enfermé Rihanna a décidé une nouvelle approche. Mais nous ne révélerons rien de cette chic icône. Depuis qu’elle est arrivée sur scène en 2005, avec des rythmes bouillants de son île et une sensualité indiscutable dans ses clips vidéos, la plus connue des Barbadiennes a fait son bout de chemin. Fanatique de mode, elle a tenté sa chance sur le tapis rouge, et laisser ses shorts et ses hauts courts. « Je n’ai obéit aux lois, » dit Rihanna, en ramenant sans complexes son caractère. « Je les ai toujours brisées ». Quoi qu’il en soit, elle est la plus douce créature que tu aimerais rencontrer. Mais derrière la bravoure, il y a une femme qui aime clairement séduire. Cela se ressent dans son dressing room avec un parfum de Blackberry et Bulgarian rose d’une bougie Diptyque. « Je viens des îles, donc j’aime ressentir la chaleur, » dit-elle, en faisant augmenter la température avec son invité. Le Connecticut est un endroit important qui est lié à la performer, née Robyn Rihanna Fenty, 20 ans. C’était à Stamford, Connecticut, qu’elle a réalisé son rêve à l’âge de 16 ans en enregistrant sa première demo après avoir été découverte par le producteur de talent, Evan Rogers, quand elle a été lui a été présenté par un ami. Le reste, comme ils disent, c’est une hystérie pop : Signé à Def Jam Recordings de Jay-Z, elle a sorti trois albums qui ont cartonné (Good Girl Gone Bad vient juste d’être réédité avec trois nouvelles chansons, incluant la bombe des charts « Take a Bow ») et, plus récemment, a achevé une tournée internationale acclamante. Peut-être que la seule règle de célébrité que Rihanna respecte, est celle de ne pas faire d’excès dans sa vie personnelle. Elle ne parle pas de sa relation avec le nouveau visage crooner et de la danse, Chris Brown, qui est assis à l’extérieur de son dressing room sur un skateboard, et qui la rejoindra pour un duo sur scène. Au courant que les deux font un couple photogénique, elle rit diplomatiquement et essuye son mascara. Après avoir terminé sa tournée, la chanteuse espére prendre des vacances (« quelque part d’exotique et de relaxant », dit-elle), déménager de Los Angeles, considérant des rôles de films, scrutant des designs pour une ligne de vêtements inévitable et, ultimement, retourner en studio pour son prochain album.

Avant que tout puisse se passer cependant, il y a l’interview de ‘In Style’ à faire…

Cette interview est tout à propos de briser les lois du fashion et design. Quelles sont les lois que tu aimerais briser ?
L’idée de ne pas porter du marron et du noir ensemble semble tellement dépassée. L’autre jour, je portais un T-shirt noir, un jean Nobody noir, un imprimé léopard Dolce & Gabbana, et des chaussures Giuseppe Zanotti marrons. Aussi la règle de ne pas accorder ton maquillage à ta tenue. Je fais ça en tournée, accorder mon rouge à lèvres avec ma veste rouge ou mon fard à paupières rose avec ma jupe rose. Et j’adore aussi mixer les imprimés.

Nous avons eu la Meg, la Jennifer, et maintenant les gens demandent pour avec la Rihanna aux salons de coiffures. Est-ce que tu changerais de coupe encore ?
La première fois que j’ai entendu les gens demander pour avoir la coupe Rihanna, c’était très flatteur et aussi un peu étrange peut-être. Ca m’a pris par surprise, mais maintenant je ressens ça comme une chose cool. Je ne sens pas la pression de changer de coupe encore. Je l’aime tels qu’ils sont.

Peux-tu nous parler de ton obsession pour le style et de comment tu as évolué au fil des années ?
J’ai évolué sans même m’en rendre compte. Dernièrement, je suis obsédée avec Thierry Mugler. Certaines de mes looks sont influencés par lui. Grace Jones m’inspire. Elle est la plus grande de toutes les icônes femmes, à mes yeux. Elle est extraordinairement stylée. J’aime la styliste Martin Margiela; c’est Kanye West qui m’a parlé d’elle. J’aime aussi Dsquared, Chloé, Zac Posen il fait des lignes flatteuses.

Mais tu n’as pas toujours été une fille fashion ?
Grandir en Barbade, tu étais garçon manqué. Je portais les vêtements de mon frère, des robes avec des baskets, ou pas de chaussures du tout. J’ai toujours été en conflit avec ma mère pour ça. Elle me disait des choses qui me faisaient peur. Je montais aux arbres, volait des mangues, attrapait des oiseaux des choses qui était fun pour nous à l’époque. Ma cousine et moi étions les seules filles du groupe. Nous devrions nous lever pour nous parce que le mecs ne nous voulaient pas autour.Tu restais à l’écart en Barbade parce que tu avais un léger complexe.

Te souviens-tu d’avoir eu des problèmes à l’école ?
Définitivement. Ca me rendait furieuse; ca me donnait envie de me battre dans mes jeunes années. Avoir une peau plus claire n’était pas un problème chez moi ce qui m’a totalement déboussolée d’abord. Pour les six premières années d’école, je rentrais à la maison traumatisée. L’harcèlement a continué jusqu’à mon dernier jour d’école primaire. Le collège était mieux.

J’ai lu que ta mère s’occup d’une boutique et que ton père travaille dans une usine de vêtements ca semble que la ligne de vêtements de Rihanna est déjà tracée.
[rires] Et bien, j’y travaille dessus actuellement. Ca me demande un grand effort, et je veux être impliquée à tous les niveaux du processus.

Qu’est-ce tu te fais comme plaisir à Los Angeles ?
Je ne sors pas beaucoup. Je déménage dans une nouvelle maison 4 pièces à Los Feliz et je suis excitée à propos de ça. Des pièces ont été inspirées par l’Inde. J’adore les choses comme les lits à baldaquin, des frabriques imprimées et des touches espagnoles. Ensuite je peux rester à la maison et cuisiner indien. Par contre, j’aimerais une voiture de sport dès que j’aurais mon permis.

Qui aurait su que tu étais si domestique. Attends une minute. Tu es comme une rebelle. Dans le clip de « Take a Bow », tu conduis une voiture.
J’ai mon permis Barbadien, mais pas l’Americain.

Comment célébreras-tu ton 21ème anniversaire ?
Ne me fais pas peur ! J’ai encore jusqu’en Février. Je me sens comme si j’ai accompli énormément de choses avant d’avoir 21 ans. Pas encore de plans de fête.