Réseaux sociaux
Up

Galerie

Interview avec « Oops »

AccueilDossiersInterviews2008

Tu te déplaces avec un entourage assez imposant. Ça doit pas être facile de te draguer en boîte…

C’est même pas la peine d’essayer !


Il paraît que c’est fini avec Josh Hartnett. Franchement, il était temps… Qu’est-ce que tu lui trouvais ?

Ah ah… J’ai un faible pour les mecs canons et adorables !


Ma femme aussi. Tu gardes quoi comme souvenirs de cette relation ?

Ça collait bien entre nous, si tu vois ce que je veux dire. Josh est un ange. On était bien ensemble, sans se forcer. Et puis, un jour, ça se termine.. C’est comme ça.


T’es vachement à l’aise, mais j’ai quand même l’impression que tu contrôles tout ce que tu dis.

Plus le temps passe et plus je suis sur mes gardes. Dans ce milieu, on ne peut jamais faire complètement confiance aux gens qu’on rencontre. Quand j’ai commencé, je n’étais pas comme ça, mais j’ai vite appris à me blinder.


Tu parles du business ou de la vie de tous les jours ?

A vrai dire, je pensais surtout aux hommes. J’ai rencontré trop de mecs qui s’intéressaient à moi simplement parce qu’ils me trouvaient canon et que j’étais connue.


On peut pas leur reprocher ça !

J’ai pas envie d’être avec quelqu’un qui m’aime parce que je suis connue…


Alors, comment tu fais le tri ?

Pour commencer, je ne suis pas née d’hier. Je ne suis pas naïve. Et je suis assez bonne pour lire les vraies intentions des gens.


A 20 ans, tu pourrais être en train de coucher avec un paparazzi ou sur le point d’entamer une cure de désintox. C’est quoi ce comportement de jeune fille modèle ?

Ma mère m’a bien élevée…


T’as jamais eu envie de te bourrer la gueule et de te raser le crâne ?

Ça ne m’arrivera jamais… Craquer sous la pression, c’est pas mon genre. J’ai plutôt tendance à donner le meilleur de moi-même quand je suis sous pression. Quand je vois des filles comme Britney ou Amy Winehouse, qui n’ont pas tenu le coup, ça me fait de la peine, mais je sais que ça ne m’arrivera pas.


T’as jamais le coup de déprime ?

Si, mais ça passe. Je parle à mes amis, ça me remet les idées en place… Je ne critique pas les gens qui tombent dans la drogue, parce qu’ils ne le font pas exprès, mais je ne suis pas comme ça. Je suis forte. Je n’ai que 20 ans, mais j’ai du vécu.


Du vécu en rapport avec la drogue ?

Mon père a longtemps été accro au crack et à la marijuana. Quand j’étais petite, je voyais la drogue à la maison, mais je ne savais pas ce que c’était. Ma mère a toujours essayé de nous protéger de ça, jusqu’au jour où j’ai réalisé ce qui se passait …


C’est possible d’avoir une enfance heureuse avec un père qui se drogue ?

Je ne reproche rien à mon père. Je lui dois certains de mes meilleurs souvenirs d’enfance. Il m’a appris à nager, à pêcher et à faire du vélo. C’est lui aussi qui m’a appris à être dure.


Et aujourd’hui, il en est où ?

Il va bien. Il s’en est sorti. Ma mère a fini par lui poser un ultimatum : s’il voulait continuer à voir ses enfants, il fallait qu’il arrête la drogue. Ça l’a motivé à devenir clean.


Changement de registre. Parlons musique. T’en as pas marre qu’on te parle de « Umbrella » ?

[rires] J’en peux plus ! A chaque fois qu’on me parle de cette chanson, ça me gave… Combien de semaines elle a été n°1, combien elle a vendu, est-ce que je réussirai à faire mieux… Les gens ne s’imaginent pas à quel point je m’en tape. Je ne m’intéresse pas du tout aux chiffres. Je ne sais pas dans quels pays elle a été numéro 1. Tout ce que je sais c’est qu’elle a bien marché. Le reste, ça ne me passionne pas.


J’ai entendu dire que « Umbrella » avait été proposé à d’autres chanteuses en même temps que toi. Des noms !

Britney Spears, Mary J. Blige… Le morceau a pas mal circulé en fait.


Et personne n’en a voulu ?

Au contraire, tout le monde le voulait. Ça m’a refroidi quand j’ai appris ça. J’ai dit que ça ne m’intéressait plus. Et puis, les jours passaient et j’avais tout le temps l’air dans la tête. J’ai fini par aller voir le compositeur pour lui dire de me donner la chanson.


Il te l’a filé comme ça ?

J’ai essayé de l’intimider en lui faisant croire que je lui ferais un procès s’il ne me donnait pas la chanson !


Tu joues dans la cour des grands depuis 3 ans, maintenant; T’es déjà complètement blasée par le star-system ?

Fallait me voir aux « BMI Awards », quand j’ai rencontré Mariah Carey pour la première fois ! Je fondais sur place. Elle était super sympa, mais j’étais comme une petite fille… Le seul truc que j’ai réussi à dire, c’est « Enchantée de vous rencontrer » !


Tes vidéos sont de plus en plus sexy. Tes photos aussi. Est-ce que ça veut dire qu’on te verra bientôt toute nue dans un mag’ pour hommes ?

Ça va pas ?!! Jamais de la vie ! De toute façon, je pourrais pas, même si je voulais. Ma mère me décapiterait avant que j’ai le temps de me déshabiller…


Décidément, difficile de te prendre en défaut. Tu fais toujours tout comme il faut ?

On dirait… Le seul truc pas bien que je fais, c’est faire marcher les gens. Mes amis, ma famille, les gens avec qui je bosse. Je leur raconte de gros mythos. N’importe quoi, ce qui me passe par la tête. Et puis je leur dit que c’est une bêtise. Je les laisse mariner. Ça peut aussi être un canular. Je dis à quelqu’un que j’ai fait tomber un truc dans la baignoire, ou dans une fontaine, et quand il se penche pour regarder, je le pousse dedans. Ça, ça m’amuse.