Réseaux sociaux
Up

Galerie

Interview avec « Access Hollywood »

AccueilDossiersInterviews2012

En mars 2012, Jill Martin, journaliste pour la chaîne Access Hollywood, a pu interviewer Rihanna alors qu’elle était sur le tournage de la prochaine publicité de « Vita Coco ».


Des rumeurs parlent d’un nouvel album cette année, est-ce vrai ?

En fait, on n’a pas encore commencé à travailler sur de nouvelles musiques, mais sur de nouveaux sons, oui. Mais je ne les ai pas encore enregistrées. On est en train de laisser un peu de place pour jouer sur d’autres terrains, comme la comédie, la mode… Je me consacre beaucoup plus à la mode, réussir en tant que créatrice [de mode]. Je travaille actuellement avec différentes marques. J’ai commencé avec Armani. J’ai du travailler sur 2 petites lignes, une pour la collection d’hiver, et la seconde pour la collection Printemps actuelle. C’est marrant ! J’adore créer… Les personnes créatives, nous aimons sortie des idées innovantes, tout ce qui nous passe par l’esprit… que ce soit dans la musique, la mode, ou la comédie… Avoir tous ces débouchés, c’est vraiment excitant pour moi !


Je sais que Katy Perry est ta meilleure amie… et j’ai entendu que vous allez peut-être enregistrer une chanson ensemble. C’est vrai ?

On travaille sur çà depuis des années ! On essaye encore de faire une chanson ensemble, Katy Perry et moi. C’est l’une de mes musiciennes préférées et une de mes personnes favorites dans ce monde [Showbiz]. Elle ne calcule rien, est très sure d’elle, et c’est quelque chose de très rare à trouver dans ce monde. C’est très facile d’être persuadé par tous ces débouchés, ces personnes, ces cultures différentes, peu importe… Si tu n’es pas sure de qui tu es, c’est difficile de le montrer à travers ta créativité, ton image… Les gens voient qui tu es. Et Katy est très forte à çà. Elle a été très forte même lorsque l’on s’est rencontré. On a donc eut de très bonnes relations très tôt et vite.


Cette chanson va donc sortir très prochainement.

La chanson va sortir dans un moment… Cela ne se passera pas de suite mais çà arrivera.


Vous faites des manucures et des pédicures ensemble ou d’autres chose similaires ?

On sort [ensemble], on dine [ensemble] ou faisons des enterrements de vie de jeunes filles… Dès que nous sommes dans la même ville, nous essayons de faire des choses… que ce soir pour se voir 5 minutes, ou pour se serrer dans les bras… ou bien pour faire la fête toute la nuit à diverses after-party de cérémonies… On essaye de sortir [ensemble] autant que l’on peut, ce qui arrive très rarement parce qu’on est très occupée. Elle est très occupée et moi aussi. Donc dès que nous sommes dans la même ville, on s’arrange que cela arrive [passer du temps ensemble].


Je sais que tu es une fan de Snooky. Tu t’es exprimée quand elle est tombée enceinte… Vas-tu lui envoyer un cadeau ? Jersey Shore est ton pêché mignon ?

« Jersey Shore » est sans conteste mon pêché mignon ! Je ne dirai pas « Pêché mignon » parce que je suis fière de dire que je suis une grande fan de « Jersey Shore ». J’adore cette émission. Il n’y a rien dans cette émission qui ne soit pas divertissant, parce que c’est la vie réelle. Souvent, les gens sont hypocrites dans la manière dont ils vivent leurs vies, et perçoivent le mode de vie des autres. Je trouve que « Jersey Shore » est un foyer rempli de toutes sortes d’amitié. Tout le monde a un ami comme Pauly D., Situation, ou Snooki et je pense que c’est pour cette raison qu’on est si accro à eux. Et Snooki est tellement géniale… Je suis si contente pour elle. C’est choquant pour le monde entier parce que, à présent, nous la percevons comme son personnage. Mais c’est un être humain. C’est une grande fille, et les femmes ont des enfants. [Les femmes] sont des machines reproductrices et c’est pour çà que l’on est là.


Est-ce que quelqu’un t’appelle par ton vrai prénom, Robyn ?

Oui… et beaucoup de gens qui travaillent avec moi, ont compris à la longue que [de m’appeler] Robyn est surement la plus rapide manière de recevoir une réponse. Je suis tellement habituée à entendre « Rihanna », « Rihanna », « Rihanna »… Mon assistante pourra dire 10 fois « Rihanna », si elle dit une seule fois « Robyn », je vais me retourner automatiquement car j’ai l’impression que c’est ma mère, ma tante, ma cousine ou quelqu’un qui me connait [personnellement]. Même quand un fan m’appelle « Robyn », je me retourne toujours.


Tu as une grosse place sur Twitter et tu es l’une des premières célébrités à avoir réagit par rapport à la vidéo « Kony » et à avoir annoncé que tu souhaitais les soutenir. As-tu l’intention de créer un film ?

Je dirai qu’avec Twitter, j’ai été complètement « détaché » pendant un long moment… Mais j’avais l’impression que quelque chose manquait entre mes fans et moi. Qu’ils sachent qui je suis en tant que personne, qu’ils connaissent un petit peu plus ma personnalité. Et j’ai enfin décidé – Tu sais, la seule manière d’y arriver c’est de leurs parler un par un. Et Twitter était la solution parfaite. Twitter a entraîné tellement d’opportunités différentes… Pas seulement pour moi, mais aussi pour les autres associations que je peux aider, comme « Korny 2012 » de l’association « Invisible Children ». On a été très actif avec eux, tenir le monde au courant, faire passer des messages, et impliquer mes fans, puisque l’association est véhiculé par la jeunesse, leurs enthousiasmes, et leurs positions par rapport à des choses qui ne vont pas. En Amérique, nous voyons des choses qui ne vont pas et qui nous sont étrangères. Et dans d’autres pays, ce sont des choses qui existent depuis ¼ de siècles… Que les enfants américains disent que quelque chose n’est pas bon… Nous avons cette liberté, mais cette liberté ne doit pas être un luxe. C’est un droit. Et avoir des jeunes impliqués dans ce genre d’action… J’aime répandre l’information mais si c’est juste à mes 14 millions de fans sur Twitter. J’adore faire çà. Et la campagne « Kony 2012 » de Invible Children transmet un tel message que j’ai envie de m’y impliquer, pas seulement à la surface, mais je veux mettre mes mains sales dans ce projet. J’ai donc l’intention d’aller en Uganda plus tard cette année, même si c’est pour un jour ou deux, pour passer du temps avec les victimes et comprendre la situation.


Et peut-être faire un film.

Absolument. Invisible Children m’ont aussi contacté pour faire un film, chose que j’adorerais faire. C’est pour cette raison que je veux vraiment aller à Uganda. Je veux que çà vienne de moi, en faire quelque chose de frais, de nouveau, quelque chose de très puissant et qui parle à la jeunesse et au monde entier.


Et çà sortira un peu plus tard cette année.

Plus tard cette année, oui. Ca ne peut pas arriver l’année prochaine. L’année vient juste de commencer. Nous devons faire ce que nous pouvons maintenant.. Sans tenir compte des contre coups, beaucoup de personnes associent Invisible Children avec le fait de retrouver Kony. Rendre Kony célèbre, ne veut pas dire Kony lui-même. Le gouvernement s’en occupe. Obama a signé afin de prendre en charge la situation. En ce moment, ce qui m’intéresse vraiment, c’est d’aider les victimes… Il y en a des milliers ! Tellement de gens, les enfants de ces personnes, leurs petits-enfants, et des bébés qui sont nés pendant cet évènement… Nous devons aider ces gens-là… et pas Kony. Je ne peux rien faire pour retrouver Kony, mais je ferai tout ce que je peux, pour aider les enfants qui ont souffert pour son compte.


« BattleShip »… Tu as du tellement t’amuser avec çà… J’ai entendu dire que, je ne veux pas dire de gros mots, mais tu es une « badass » dans ce film…

« Battleship » était super amusant [à tourner], c’était une excellente expérience et travailler avec Peter Berg… J’ai été gâté et je le suis toujours… Ca m’a donné l’envie de me concentrer sur la comédie, et travailler sur d’autres films… « Batleship » a été une expérience immense. Beaucoup d’actions, ce que j’adore, beaucoup de tirs, ce qui est marrant… J’ai du jouer un personnage très cool, un officier des armes, elle aime les armes et les connait sous tous les angles. Pas seulement les siens, mais toutes les armes sur le bateau. Et elle fait partie des gars. Elle a un peu le même style de vie que moi.


Et qui gagnerait le combat entre toi et Brooklyn Deker ?

Ouuuhhh !!! Ca dépend, dans la vie ou dans le film.


Dans la vie ?

Tu sais, je n’en sais rien. Penses-y. Brooklyn Deker, dans le film, joue une fiancée… C’est une beauté féminine totale. C’est la Beauté dans le film. Tout est si dur et mauvais, et à chaque fois qu’il revienne à elle, c’est genre : « Vraiment ? Cette fille blonde ? ». Elle est tellement magnifique… J’ai vu des extraits du film et c’est tellement agaçant. Elle est si jolie… et à chaque fois qu’il me filme, je fais partie des hommes… Mais c’est la femme du film donc je ne me compare pas à elle. Elle est stupéfiante.


Tu es blonde maintenant.

Je suis une blonde en ce moment.


C’est ta couleur de cheveux préférés ?

Non… c’est le noir sans hésiter. C’est tellement facile, c’est presque comme si j’étais née brune. Ma couleur naturelle est une sorte de blond sablée rouillé, ce qui est écœurant. C’est presque vert. J’aime aller dans les extrêmes. Soit çà sera complètement blond ou complètement sombre.


Parlons de mode… Comment t’y prends-tu le matin, quand tu te lèves et que tu choisis ta tenue ?

Me réveiller et choisir comment je vais m’habiller est probablement la chose qui me prend le plus de temps dans ma journée. J’ai trop de vêtements, trop d’options [possibles].. S’habiller est toujours spontané… çà dépend toujours de ton humeur + l’évènement + la touche osée « badass » que j’aime ajouter à ma tenue. C’est toujours limite entre la « dureté » et le petit côté « sexy ».


[….] Tu aimes repousser les limites, n’est ce pas ?

Je ne fais vraiment pas des choses pour [recevoir] des réponses ou pour la polémique. Je vis ma vie comme je le veux. Je m’amuse. Beaucoup de vêtements que je voie, ou plus généralement les fringues que j’aime et qui m’attire, sont quelques fois très fines, quelques fois voyantes, des fois osées, et j’assume. J’assume d’acheter un haut très fin, parce que si je l’achète comme çà, c’est que çà ne me dérange pas qu’on voit à travers, que ce soit avec mon soutien gorge ou peu importe… Je le porte à ma manière. Quelqu’un peut le porter avec un soutien gorge, d’autres peuvent le porter avec un débardeur, une autre peut le porter avec des rubans sur les seins, et d’autre avec rien ! Et il se trouve que je suis dans cette catégorie.


Je suppose que tu reviens sur le haut que tu portais la nuit dernière.

Oui… Tu sais, j’aime m’amuser avec mes tenues. On me surprend souvent sans soutien gorge. Mais çà n’a jamais été mon intention… Si je ne porte pas de soutiens gorges, cela veut dire que je ne veux pas en porter. Habituellement, ce n’est pas pour attirer l’attention mais juste parce que çà ruinerait complètement la tenue.