Réseaux sociaux
Up

Galerie

Interview à la radio « BBC Radio 1 »

AccueilDossiersInterviews2012

Le 29 mars 2012, Rihanna était l’invitée de l’animateur radio Scott Mills à Londres. Pendant près de 20 minutes, la belle a parlé du tournage de « Battleship », de son tube « Umbrella », de son lieu de vacance idéal et de Katy Perry, etc.


Scott Mills: Salut Rihanna !

Rihanna: Comment vas-tu ?

Scott Mills: Ca fait du bien de te revoir sur « Radio 1 ».

Rihanna: Merci beaucoup !

Scott Mills: Vous pouvez nous regarder si vous le voulez sur le site de « Radio 1 ». Tu as donc ce nouveau film que j’ai vu la nuit dernière, il s’appelle « Battleship ».

Rihanna: Ah bon, tu l’as vu ?

Scott Mills: Oui. En fait, c’est la US Navy qui se bat contre des extraterrestres en train de prendre le contrôle sur Terre. Vous pouvez voir la bande-annonce, il sort le 14 avril. Tu es mortelle dans ce film.

Rihanna: Oh, merci beaucoup. J’ai passé de bons moments.

Scott Mills: Il y a un passage [dans le film] où tu utilises cet énorme canon pour mitrailler l’alien, tu as l’air vraiment à l’aise avec.

Rihanna: Oui, je suis forte avec de grosses armes. Mais j’ai vraiment passé de bons moments, je me suis entraînée avec la plupart des armes sur le plateau, juste avant de commencer de tourner. Tous les jours, il y avait quelque chose de nouveau, une nouvelle expérience. J’ai adoré les choses physiques: les cascades, le foot, les bagarres, les tirs, … C’était ma partie préférée.

Scott Mills: As-tu fais tes propres cascades ?

Rihanna: La plupart. Tellement de scènes de combat, j’avais une doublure… mais je n’ai pas vraiment aimé l’utiliser. Au début, nous en avions une dont le corps ne bougeait pas comme le mien. Je suis une maniaque qui veut tout contrôler… Je leurs disais « Non, je veux y être !». Ils ont essayé de me laisser ma chance mais je n’y suis pas arrivée. Puis, nous avons eut une autre doublure, elle était dingue. J’étais genre « Oui, tourne. Tout ! Rends-moi belle ».

Scott Mills: C’est génial. A quel point étais-tu terrifié le premier jour du tournage, parce que tu n’as jamais tourné de films auparavant ?

Rihanna: Terrifiée.

Scott Mills: Puis Liam Nelson est arrivé, en disant ‘salut !’.

Rihanna: C’était un tout nouveau monde. Je ne savais pas à quoi m’attendre. C’était la première fois que je faisais un film. Et je te laisse imaginer : tu sors de la voiture, tu montes dans la caravane, tu t’habilles et quand tu arrives sur le plateau, là où tu penses que se trouve le tournage, et on te dit ‘oh non ! C’est là que tu montes sur le bateau !’ Le tournage se fait au milieu de l’océan. Et je me disais ‘oh mon Dieu !! Il y a tellement de personnes !’ Il y a cette énorme barge, ces énormes caméras, ces grues au milieu de l’océan, ces accessoires, … C’était effrayant, mais Peter Berg, le directeur, il était incroyable, il allait droit au but, je n’avais même pas le temps d’y penser. J’avais des répliques, mais je n’ en avais même pas le premier jour.

Scott Mills: Quelle était ta première réplique ? Tu dois t’en souvenir.

Rihanna: C’était un gros mot.

Scott Mills: Ok. Tu as fréquenté l’armée. C’était bien ?

Rihanna: Oui. C’est le cas. J’en ai vraiment profité. En fait, nous avions d’anciens combattants de la marine, qui ont vécu et se sont battus depuis toujours. C’était vraiment cool qu’ils soient là et qu’ils fassent partis du film.

Femme: Tu es tellement sexy dans cet uniforme ! J’ai vu l’extrait sur le site de « BBC », et mon petit ami a dit ‘elle est sexy !’ et je lui ai répondu ‘oui !’

Rihanna: Vraiment ? Tu es vraiment gentille. J’ai aimé ne pas avoir à penser ce que j’allais porter, j’arrivais sur le tournage en pyjama et je le quittais en pyjama. On portait les mêmes choses tous les jours, c’était génial.

Scott Mills: Tout le monde faisait tout pour toi, n’est ce pas ?

Rihanna: Non… Où veux-tu en venir ?

Scott Mills: Par exemple, au lever du lit, tes cheveux sont en désordre et ils résolvent çà en une heure.

Rihanna: On ne se réveillait pas pour le film. Mes cheveux étaient très rouges à ce moment-là.

Scott Mills: Oh ! Ca a eut lieu lorsque tu avais les cheveux rouges.

Rihanna: Oui, donc j’ai du les cacher pour avoir quelque chose qui est autorisé dans la marine.

Scott Mills: Comment est-ce que çà marche avec les aliens. Tu es sur le bateau et les aliens apparaissent… Est-ce que tu as du faire semblant ou il y avait quelque chose [sur le plateau] ?

Rihanna: Il n’y avait rien, mis à part une perche en métal, avec une balle de tennis en haut, qui indique vers où tu dois regarder. On a du utiliser notre imagination tout le long du film. Au bout d’un moment, dans une des scènes, on voit un bras, et c’était tellement dégoutant qu’on pouvait ressentir et voir à quoi ressemblait cet alien. Mais quand tu regardes le film, c’est une autre bête. C’est génial.

Scott Mills: Les aliens sont incroyables et sont si bien faits.

Rihanna: Oh mon dieu !! Ils font tellement peur ! Et on les appelle des « brutes » et j’ai trouvé çà super cool, parce qu’ils ressemblent vraiment à çà !

Scott Mills: Allez voir ce film ! Sauf si vous avez une gueule de bois, parce que du début à la fin, çà fait [il imite le bruit des mitraillettes et des armes], à peu près.

Rihanna: Pas au début ! Mais dès que l’action commence, çà n’arrête pas.

Scott Mills: Lorsque c’est parti, çà ne s’arrête plus ! Donc tu regardais une balle de tennis tout en semblant terrifiée. J’adore çà ! Comme je le dis souvent, tu peux le faire ! Est-ce que tu vas faire plus de films ? Tu en es mordue maintenant ?

Rihanna: Je veux en faire plus. J’ai vécu une incroyable expérience avec « Battleship ». Je dois çà à l’équipe, au casting et en particulier à Peter Berg. Et j’ai hâte de voir ce qui m’attend après çà.

Scott Mills: Tu devrais faire un drame d’époque.

Femme: J’aimerai bien te voir dans « Downtown Abbey ».

Scott Mills: Tu connais ?

Rihanna : Non.

Femme: C’est un drame durant la Prremière Guerre Mondiale.

Scott Mills: Tu porterais des vêtements de l’époque Victorienne dans un lieu brumeux, comme à Londres.

Rihanna: Ca serait bien.

Scott Mills: Tu utilises souvent le métro quand tu es à Londres.

Rihanna: Oui, je l’ai pris pour venir jusqu’ici, au sinon, je serai loin d’être arrivée.

Scott Mills: La nuit dernière, tu es allée voir Drake, au stade « O2 ». Tu as utilisé les transports en commun… Il y a quelques temps, tu as dis que tu souhaitais avoir une « Oyster Card ». Et j’ai remarqué sur la photo, que tu avais un ticket.

Rihanna: J’ai acheté une « Oyster Card », hier.

Scott Mills: OOooohhhhh !

Rihanna: Oh ! Oh ! J’en ai deux, en fait. Je l’utiliserai, je suis toujours dans les métros.

Scott Mills: Gratuitement maintenant ! Je l’ai retiré pour toi, … Il y a 20 pounds dessus. Tu peux faire des kilomètres ! Tu peux aller partout. Tu peux y aller en bus… A présent, Londres est à pied !

Rihanna: Merci beaucoup !

Scott Mills : C’est nul !

Rihanna : Oh non !

Scott Mills: Je voulais être le premier.

Rihanna: Il n’y a que 5 pounds dessus..

Scott Mills: Vraiment. La mienne en a 20, c’est beaucoup plus ! Tu économises avec celle… tu n’as plus besoin d’acheter un seul ticket à présent. Je trouve que vu que tu prends des transports en commun, tu es une britannique respectueuse.

Rihanna: Merci ! Je prends çà avec fierté !

Scott Mills: Es-tu déjà allée dans un pub anglais ?

Rihanna: Je suis sure que oui, mais je ne m’en rappelle probablement pas.

Scott Mills: As-tu mangé dans un Kebab ?

Rihanna: Oui, biensur.

Scott Mills: J’apprécie que tu n’ais pas peur de prendre le métro, mais aussi de poster une photo de toi sur Twitter, en train de manger des frîtes. Tu es vraie et j’aime çà. De quoi je devais parler… Oh oui ! Le football ! Es-tu déjà allée voir un match de football ici ?

Rihanna: Non, non. Je connais le terme « Football ». On dit « Football » en Barbade. Et non, pas encore, malheureusement.

[Il parle de l’équipe favorite de Scott Mills].

Scott Mills: Nous allons jouer le nouveau single de ton album « Where Have You Been », que vous pouvez télécharger dès à présent. Tu vas faire partie des stars à l’affiche du festival Hackney.

Rihanna: Oui, je viens juste de signer pour faire çà.

Scott Mills: C’est super !

Rihanna: J’ai hâte. Je suis excitée !

Scott Mills: C’est l’un des plus gros évènements que nous n’ayons jamais fait.

Rihanna: Wow.

Scott Mills : Il y a environ six scènes, des centaines de milliers de personnes, çà va être énorme !

Rihanna: Six scènes ?

Scott Mills: Six scènes ! Tu as passé un gros week end, il y a quelques années. Si je me rappelle bien, c’est ce jour-là, que « Umbrella » est passé numéro 01.

Rihanna: C’était ce jour là. Je ne peux pas l’oublier.

Scott Mills: Et toute la foule avait des parapluies. J’ai adoré çà ! Donc tu sais à quoi ressemblent les gros week ends. Imagine çà en beaucoup plus grand !

Rihanna: Oh mon dieu ! Six scènes ! J’ai vraiment hâte. Il me tarde de voir mes fans. J’adore mes fans anglais, ils sont complètement fous.

Scott Mills: Le single « Umbrella » est restée en tête des charts pendants plusieurs semaines, et il n’a pas arrêtée de pleuvoir. Peux-tu appeler ta prochaine chanson « Un soleil de feu », car comme çà, çà sera garantie.

Rihanna: On m’en veut toujours à cause de votre horrible météo.

Scott Mills: Oui, mais c’était un peu le cas. Ca avait l’air d’être ta faute, mais çà ne l’était pas.

Rihanna: Je pense que la météo a aidé la chanson à marcher aussi longtemps.

Scott Mills: Tu penses vraiment çà ?

Rihanna: Oui.

Scott Mills: Est-ce que tu fais souvent de la musique ? Il y a tellement de titres qui sortent, … C’est fantastique ! On a l’impression que tu sors tout le temps quelque chose, tu es toujours en studio ?

Rihanna: Non, pas toujours ! Mais je recherche toujours quelque chose de nouveau, quelque chose de frais, de différent… J’adore traverser le monde pour trouver de nouveaux producteurs… C’est pour cette raison que nous changeons à chaque album, parce que tu es obligée.

Scott Mills: Est-ce que tu as de nouvelles choses entre tes mains en ce moment ?

Rihanna: Nous sommes en train de collecter et de mixer des sons avant tout… Je pense que c’est important… C’est ce qui va donner la direction de l’album. Pour ce qui est des paroles, cela dépendra de mon humeur.

Scott Mills: Est-ce que tu te mets la pression concernant le planning, et la date à laquelle cela doit sortir ?

Rihanna : Cela dépend de ce que je veux. C’est quand je sens la chose… Habituellement, quand çà arrive, je dois aller en studio pour commencer [à enregistrer]. Rien ne peut m’arrêter… même si c’est au milieu d’une tournée, ce qui est arrivée avec les deux dernières tournées, 2 albums, ou au milieu du [tournage d’un] film. [Lorsque nous avons tourné] « Battleship », nous avons sorti « Loud ».

Scott Mills: Tu es une bonne multi-tache. Tu fais plein de choses à la fois !

Rihanna: Je suis une fille… Tu sais ce qu’on dit…

Scott Mills : Katy Perry était en live la semaine dernière, et elle nous a dit que vous alliez enregistrer [une chanson] ensemble. Mais il y a beaucoup de pressions par rapport à çà, car les gens en parlent tellement. Est-ce que cela va bientôt avoir lieu ?

Rihanna: Qui sait quand cela va arriver ? Ca doit arriver mais il faut que çà soit incroyable. Nous sommes meilleures amies, çà serait une perte d’attendre si longtemps pour quelque chose qui ne vaut rien. On ne va pas se presser. Ca peut arriver demain ou dans 10 ans, qui sait ? Mais çà sera incroyable peu importe quand on le fera.

Scott Mills: As-tu déjà pensé à quoi cela va ressembler ?

Rihanna: Il y a tellement de sujets ! On peut parler de quelque chose d’aussi marrant que le sexe, ou du pouvoir qu’ont les femmes. Il y a tellement de thèmes. On peut parler de chauffer nos petits amis,… il y a tellement de choses auxquelles les femmes peuvent se relier. Mais çà sera dans tous les cas quelque chose que les femmes puissent aimer.

Scott Mills: Katy a traversé beaucoup de choses ces derniers temps, mais elle semblait heureuse la dernière fois.

Rihanna: Elle est incroyable ! Incroyable ! C’est un être tellement fort ! Elle veut être là pour moi, et moi, je suis là ‘mais ma chérie, je suis censée être là pour toi, ne t’inquiète pas pour moi !’. Elle est incroyable.

Scott Mills: Tu as sans aucun doute été là pour elle.

Rihanna: Oui, bien sur ! Les amis sont là pour çà !

Scott Mills : Est-elle ta meilleure amie ?

Rihanna: C’est l’une de mes meilleurs amis dans ce monde. Bien entendu, j’ai une meilleure amie que je connais depuis toujours. Mais quand je suis arrivée dans ce monde, je me suis identifiée à Katy, je l’ai rencontré et ce n’est pas avec toutes les femmes connues que j’arrive à sympathiser du premier coup. J’ai tout de suite su que j’adorais son honnêteté. Elle était pure et fraiche. J’ai apprécié çà, et j’apprécie sa compagnie, elle est marrante, folle comme moi, et nous passons de bons moments ensemble.

Scott Mills: Vous sortez souvent ?

Rihanna: Pas beaucoup… Nous travaillons énormément… Mais dès que nous sommes dans la même ville pendant même une heure, nous essayons de faire quelque chose ensemble.

Scott Mills: C’est fou ! Je n’aurai jamais pensé çà.

Rihanna: On doit tout planifier.

Scott Mills: Vous devez vous envoyer vos plannings.

Rihanna: Des mois à l’avance, on se dit qu’on a un voyage, ou des vacances, pour que chacune puisse connaitre les jours de repos de l’autre, … Tu veux aller là, ou ici, … Ca n’a pas vraiment fonctionné jusqu’à maintenant, mais on essaye encore !

Scott Mills : Ca peut poser un problème lorsque vous sortez ensemble. Tout le monde est là, à prendre des photos, que faites-vous ? Vous mettez des pop corn au micro onde et regardez « Mean Girls ».

Rihanna: Non… Habituellement, on s’entoure de bonnes nourritures, bonnes musiques et de bons amis. C’est toujours comme çà: les amis, à manger et musique. Peu importe où nous sommes !

Scott Mills: Dans une maison ? Un hôtel ?

Rihanna: Oui, dans une maison, une chambre d’hôtel, un enterrement de jeune fille, …

Scott Mills: À propos du film… Est-ce vrai que tu as fais un petit pipi dans l’océan ? Le directeur a dit çà.

Rihanna: Non, le directeur a dit qu’il y avait à peu près 50 personnes, dans l’océan, dans cette scène, et je devais plonger encore et encore… Et ils m’ont fait penser à çà hier… Nous faisions une interview et ils ont dit ‘oui, mais tout le monde a du faire pipi dans l’océan’. Et j’ai dis ‘ohhh… Merci…’. J’ai fais çà près de 20 fois, et j’ai plongé à cet endroit là ! Pas seulement nager à la surface…

Scott Mills: Tu ne veux pas vraiment y penser…

Rihanna: Non…

Scott Mills: Merci beaucoup d’être venue aujourd’hui. Ca fait du bien de te voir. Bonjour à tout ceux qui nous regarde sur le site. Une autre chose… Tu es surement la personne la plus recherchée sur Google. Est-ce qu’il y a un endroit dans le monde où tu ne puisses pas être reconnue, et où tu peux te relaxer ?

Rihanna: Tu le sauras quand çà arrivera parce que tu ne me reverras plus jamais. Je construirai ma maison là, je sortirai là… Si je trouve cet endroit, il sera sans habitant. Je ne sais pas si çà existe déjà…

Scott Mills: Partout où tu as pris l’avion, toutes les terres que tu as foulé…

Rihanna: Du moins, tous les endroits où je suis allée… Je ne dis pas que le monde entier me connait…

Scott Mills: Mais c’est le cas…

Rihanna: Je ne suis pas allée partout dans le monde… j’aimerai trouver un endroit où tout le monde s’en moque…

Scott Mills: Est-ce que tu aimerais çà de temps en temps ?

Rihanna : Oui, bien sur !

Scott Mills: Etre complètement anonyme !

Rihanna: Tout à fait ! C’est inestimable !

Scott Mills: Où te sens-tu relaxée ? Lorsqu’il n’y a aucune caméra sur toi…

Rihanna: J’ai eut çà une fois… c’était sur une île privée, au Mexique, sur la plage… On ne peut y aller qu’en bâteau, il n’y a que des villageois qui vivent là, pas de routes, ni de voitures… On y est restée toute la journée, sur la plage, à écouter Bob Marley, boire de la bière, et c’était l’un des meilleurs moments de ma vie.

Scott Mills: On le voit dans tes yeux, que çà te manque.

Rihanna: Oui, je suis en train de m’en souvenir… Je ferai tout pour revivre ses moments si spéciaux ! Je les chéri.

Scott Mills: [Ces moments] arrivent souvent ?

Rihanna: Rarement. Tu fais d’abord des projets de voyages et puis « Bam », les 10 minutes qui suivent, tes espoirs de voir le Mexique s’envolent. Mais si j’avais le temps, j’aimerai vraiment revenir au Mexique.

Scott Mills: En ce qui concerne les tournées, tu en fais souvent, je t’ai vu récemment à Londres… Il y avait beaucoup de dates…

Rihanna: Merci.

Scott Mills: Ce n’est plus d’actualité en ce moment ?

Rihanna: En ce moment oui. Cette année, on se lance dans la mode, ainsi que dans le cinéma. Et nous faisons en même temps beaucoup de musique, et pensons à la tournée, aux producteurs, à des idées, et quel va en être le concept. Nous avons préparé quelque chose de spécial pour la prochaine tournée, de différent…

Scott Mills: As-tu des jours de repos ?

Rihanna: Oui… Cette année, j’en ai eut par ci par là, [avant j’en avais] au bout de plusieurs mois. Mais j’en profites au maximum..

Scott Mills: Tout à fait ! Merci beaucoup d’être venue nous voir aujourd’hui.

Rihanna : Merci Scott !

Scott Mills: Ca fait du bien de te revoir. On te verra au « Hackney Weekend ».

Rihanna: Effectivement.

Scott Mills: Le 23 et 24 juin. Merci Rihanna ! Et salut Zane Lowe !

Zane Lowe: Salut ! Salut Rihanna !

Rihanna: Salut !

Zane Lowe: Comment vas-tu ?

Rihanna: Très bien.

Scott Mills: Je suis désolé, on a pris trois minutes de ton show…

Zane Lowe: C’est cool ! Tout va bien !

Rihanna: Oh wow ! Regarde moi çà ! Ça, c’est de l’autorité. C’est une attitude de gangster. On vient à présent de récupérer quatre minutes de ton show !

Scott Mills: C’est vrai ! Quatre minutes.

Zane Lowe: Si vous continuez à gaspiller du temps comme çà, … [soit il fait semblant de pleurer, soit il crie quelque chose que j’ignore].