Réseaux sociaux
Up

Galerie

Interview pour « USA Today »

AccueilDossiersInterviews2014

Nous sommes à New York. Rihanna comprend très bien pourquoi ses fans, (ou même les spectateurs curieux) peuvent penser qu’elle est la jeune fille rebelle de l’industrie musicale. Il n’y a qu’à jeter un coup d’oeil à son compte Instagram pour voir une multitude de photos de la chanteuse portant de petits bikinis, dans de différents lieux exotiques, vaquant à des occupations pas vraiment politiquement correctes.
 

« Je crois qu’ils ont l’impression que je suis sans arrêt bourrée. Je pense qu’ils s’imaginent que je suis toujours en train de faire la fête, que ma maison est certainement un lieu de fêtes régulieres avec des tonnes de gens et plein de musique, et que tout le monde est à poil. Je pense que c’est ce qu’ils croient », dit-elle. « Mais à vrai dire, je suis relax. J’adore regarder la télé seule, dans un grand et vieux canapé. J’aime nager dans l’océan ou la piscine. »

 
Mais par dessus tout, derrière les cheveux lisses et soyeux, et l’écharpe tape-à-l’oeil Lanvin, Rihanna est également une femme d’affaires qui a tout pigé, et une reine des réseaux sociaux, avec des millions de followers à son actif.
 
En plus de la musique, elle a été la toute première célébrité à devenir la partenaire créative de « Mac Cosmetics », ayant lancé trois collections en collaboration avec la marque. Il n’y a d’ailleurs plus rien en stock. Et désormais, elle est l’égérie de « Viva Glam » et fait la promotion d’un rouge à lèvres ainsi qu’un gloss, dont l’argent recueilli est offert à la fondation « M.A.C AIDS », afin d’aider les personnes atteintes de la maladie. D’après John Demsey, président de la fondation, Rihanna prend son rôle avec la marque très au sérieux.
 

« Elle est impliquée à 100%. Elle a conçu chaque nuance de ses partenariats commerciaux [avec M.A.C Cosmetics]. Elle a également conçu la nuance de « Viva Glam ». C’est une force de la nature, affirme-t-il.

 
Rihanna dit qu’elle a été « stupéfaite » des retours qu’ont eu ses précédentes collections de maquillage, et qu’elle « souhaite élargir son rôle, pour ainsi dire, avoir un rôle plus philanthrope ». Ainsi, se voit-elle comme un modèle ?
 

« Je n’aime pas utiliser ce mot car les gens ont leur opinion sur ce que ça signifie pour eux. Je ne peux pas vraiment dire que je suis un exemple. Je ne suis pas parfaite. Ce n’est pas ce que j’essaye de vendre, dit-elle. Je veux que les gens puissent s’amuser tout en étant responsables. Je souhaite qu’ils se protègent et qu’ils contrôlent leur vie. Tu ne peux pas juger les gens. Et j’ai toujours mis cela en évidence. Tu ne peux jamais savoir ce que quelqu’un vit. »

 
Elle vient tout juste de sortir son single en collaboration avec Shakira, « Can’t Remember To Forget You », et elle s’émerveille devant la chanteuse colombienne, dont le corps d’après-grossesse laisse Rihanna bouche bée. « Ne m’en parle même pas. Mais tu sais quoi ? Ça me donne de l’espoir », dit-elle en riant bêtement.
 
Rihanna n’était pas présente aux « Grammy Awards » car les gagnants des catégories dans lesquelles elle était nominée n’étaient pas retransmis à la télé, et elle ne donnait aucune performance. Ainsi, elle a préféré ne pas s’y rendre. Elle s' »amuse » avec plus de musiques, dit-elle, et est également une des voix du film d’animation des studios DreamWorks, « Home », aux côtés de Jennifer Lopez et Steve Martin. C’est son premier essai dans le doublage de voix.
 

« C’est une expérience tellement différente qu’être devant les caméras. Tu apprends réellement l’art de la comédie et du dialogue. Je ne sais pas ce qu’il adviendra de mon avenir en tant que comédienne. La comédie est quelque chose que je respecte énormément. C’est à un autre niveau de compétences, » dit-elle.

 
Il y a des chances que si Rihanna s’aventure dans Hollywood, elle partagera cette information sur Instagram, lequel nous présente une Rihanna nue qui fume, qui nage, et batifole sur la plage ou dans l’océan, accompagnée de sa famille et ses amis. Elle ne se prend pas la tête à propos de ce qu’elle partage avec le public et ses abonnés qui dépassent les 11 millions.
 

« C’est sur le moment. Des fois, je remonte dans mon compte Instagram, et je me dis « J’ai vraiment posté ça ? ». Je ne sais jamais. Un jour, je me dis que je posterais jamais ce genre de photos. Mais une semaine plus tard, j’aime la publication, dit-elle. C’est lorsque je m’ennuie. C’est sur le moment. »